Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

la bulle s'envole

ce blog est à présent ici : http://elouarnblade.blogspot.fr/


De Goutelette à Bartaba

Publié par Elouarn Blade sur 22 Juin 2008, 01:38am

Catégories : #clin d'oeil

Blutch, dans Blotch, imagine Fluide glacial au début du XIXème siècle.


On y retrouve transformés, les auteurs du journal, avec leur noms écorchés : Gaudelette devient Goutelette, Larcenet devient Larssinet et Blutch : Blotch.

En vrai, Gaudelette ressemble à ça :


Il est ici accompagné de Tinlot et de Deup.

Maester l'a cligné dans ses Meurtres fatals graves. Maester cligne tout le monde, il adore ça : ses copains du journal, les acteurs, les hommes politiques...
Cette série est un rappel de la Rubrique à brac de Gotlib, où le commissaire (joué par Gébé) était secondé par Charolles-simple-flic (joué par Gotlib). 20 ans plus tard, Charolles est devenu commissaire, et est épaulé par Piggs (Maester him-self).

#1 p8

La victime est le patron de fluide (Diament), le divisionnaire le rédac-chef du journal (Delpierre), et les deux flics sont Gaudelette et Coyote.

#1 p9, p12 et p45

Ils sont d'ailleurs d'un niveau de nullité supérieur à celui de Piggs. Dans la dernière histoire, les victimes sont les 7 nains, interprétés par les dessinateurs du journal. Joyeux est Gaudelette, mort de rire à la lecture de Little Kevin de Coyote.

#1 p31

Tout le long du couloir menant à la cellule d'Hannibal Lécheur (Moerell), on croise l'enfant zoovage d'Hugot, le pervers pépère de Gotlib, et un dinosaure cher à Gaudelette.

#2 p10 et p31

Charolles, qui n'a pas composté, se fait contrôler par Gaudelette, Ferri et Larcenet.

#2 p43 et 48

On ne retrouve Gaudelette en tant que flic, qu'une seule fois dans le #2, et sans Coyote. L'épisode s'appelle Gaudzillette. Gaudelette s'est fait transformer en dino par la sorcière Ragnagna (héroïne de Gaudelette).

Larcenet est un ami de Gaudelette.


On le retrouve dans Les cosmonautes du futur (#2 p22) avec son cigare et dans La ligne de front (p40), où il s'appelle Michel Gaudel, et n'est que le souvenir d'un soldat mort au front.
 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents